Remonter Voix du sang NuageAnge Bird Lumière du vide Les ailes de la gravité Maiysha Guérir la guerre Traverse Fall in light Intervalle Insula Deserta Terre du ciel

Traverse

 

          Création 2002    pour trois danseurs, durée 25 minutes.     

(Au Théâtre Silvia Monfort à Paris, Faits d'Hiver en Janvier 2004)                                       autres photos

Dimitri Chostakovitch (1909-1975)*, le « Quinzième quatuor à cordes » 

I   – Elegia (Adagio)
II  – Serenata (Adagio)
III – Intermezzo (Adagio)
IV – Notturno (Adagio)       

Nous traversons un paysage et c’est lui qui nous traverse.
                                                                Les ombres sont là.
                                                                               Le lumineux apparaît aussi simplement que le petit matin.

                                        Ingeborg Liptay.

chorégraphie Ingeborg Liptay
musique * Dimitri Chostakovitch, String Quartet N°15 * (1974),
  BEETHOVEN QUARTET : Dimitri Tzyganov, Nicolai Zabavnikov, Fyodor Druzhinin, Yevgeni Altaman
danseurs Agnès de Lagausie, Renaud  Décor, Henri Haddad
décors Fred André Holzer
lumières Frédéric Dugied

                           

*Lorsqu’il aborde l’écriture de son dernier quatuor, Dimitri Chostakovitch est atteint par la maladie depuis plusieurs années.
Il a rédigé avec peine les cinquante-trois pages d’un nouveau chef-d’œuvre d’une main déjà presque paralysée.

Ce quatuor, le plus long de tous, est formé de six mouvements qui s’enchaînent sans interruption, restant fidèle de bout
en bout au tempo adagio et à la tonalité de mi bémol mineur : Élégie, Sérénade, Intermezzo, Nocturne, Marche funèbre
et Épilogue. La tonalité de mi bémol mineur et le tempo lent déterminent le caractère de l’œuvre, qui porte également
l’empreinte du talent exceptionnel avec lequel Chostakovitch savait représenter musicalement la mélancolie et le chagrin…

La création du Quinzième quatuor eut lieu le 14 novembre 1974 dans une atmosphère exceptionnelle. Lorsque les derniers
accords se perdirent doucement, un silence absolu tomba sur la salle et, en silence, tout le monde se leva pour rendre
hommage au compositeur. Une tempête d’applaudissements éclata ensuite, qui paraissait ne plus devoir s’arrêter.
 

Il s’éteignit quelques mois plus tard en 1975.

Ingeborg Liptay compose Traverse avec les quatre premiers mouvements. Elle choisi de terminer la pièce, sans conclure,
avec le Nocturne, empreint d’une ineffable douceur à l’image de l’homme Chostakovitch qui cherchait là encore et encore
une plénitude  sonore.

*Source -  Krzysztof Meyer, Dimitri Chostakovitch, éditions Fayard (1994)

«Cette pièce, une des dernières, du compositeur, c’est une communion avec la mort, et ce n’est pas triste.
                          Les espaces, intérieur (du corps) et extérieur ne sont pas séparés.
                                                       L’espace  ce n’est pas du vide ou de l’agressivité, c’est accueillant comme le ciel ».

Ingeborg Liptay

Répétition au Théâtre Silvia Monfort à Paris  en 2003 :

Montpellier 2002 Théâtre ISEION :

                                                                                Top


Remonter Voix du sang NuageAnge Bird Lumière du vide Les ailes de la gravité Maiysha Guérir la guerre Traverse Fall in light Intervalle Insula Deserta Terre du ciel
Contact électronique  MdlagSet  pour améliorer ce site Web.                                            Copyright © 2003 Compagnie Ingeborg Liptay                                                 Dernière modification :  05 décembre 2014